Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Transport – Personnel

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Lisez le manuel du propriétaire

La meilleure façon de vous assurer que votre véhicule fonctionne proprement et économiquement tout en respectant l'environnement consiste à suivre les consignes d'entretien données dans votre manuel du propriétaire. Vous trouverez dans ce dernier tous les renseignements dont vous avez besoin comme le type d'huile à utiliser, la fréquence des vidanges ainsi que les intervalles recommandés pour les vérifications du moteur et de la transmission. Si vous ne vous conformez pas au programme d'entretien de votre véhicule, vous risquez d'invalider la garantie.

Si vous n'avez pas le manuel du propriétaire, communiquez avec votre concessionnaire ou le fabricant de votre véhicule pour en obtenir un exemplaire. N'agissez pas au hasard et ne vous fiez pas aux conseils de vos amis, de vos voisins ou des membres de votre famille. Le régime d'entretien varie considérablement d'un véhicule à l'autre.

Afin de favoriser une économie de carburant optimale et d'assurer la validité de la garantie du fabricant, votre véhicule doit être entretenu conformément aux recommandations du manuel du propriétaire. Un mauvais entretien peut augmenter jusqu'à 15 p. 100 la consommation de carburant d'un véhicule et encore davantage ses émissions toxiques.

Les moteurs d'aujourd'hui sont très complexes et comportent des systèmes informatiques de bord. Il vaut donc mieux confier l'entretien de votre véhicule à un spécialiste bien formé en techniques automobiles. Ce dernier possède les connaissances et les outils nécessaires pour diagnostiquer et corriger les problèmes de votre véhicule et vous permettre de rouler en toute sécurité et de façon éconergétique.

Cela ne veut pas dire que vous pouvez négliger votre véhicule entre les contrôles d'entretien recommandés ou d'attendre qu'il tombe en panne. En comprenant comment les différents éléments de votre véhicule influent sur sa consommation de carburant, vous veillerez plus attentivement à son entretien.

Faites une vérification mensuelle

Il vaut mieux confier à un spécialiste la plupart des travaux d'entretien. Cependant, vous devriez effectuer une fois par mois les vérifications suivantes pour déceler et corriger les problèmes qui pourraient vous faire gaspiller du carburant et dépenser de l'argent inutilement :

  • Vérifiez la pression des pneus et soyez à l'affût d'indices d'usure inégale ou d'objets incrustés susceptibles de provoquer une crevaison. En hiver, vérifiez la pression des pneus chaque fois qu'il y a une baisse importante de la température.
  • Inspectez autour de la voiture et sous le moteur pour détecter les fuites de liquide. On peut généralement reconnaître la nature d'un liquide à sa couleur. L'huile moteur est noire, le liquide de refroidissement est d'un vert-jaune luisant, l'huile à transmission automatique est rose et les liquides de servodirection et de frein sont clairs et brunâtres. Tous ces liquides sont huileux au toucher.
  • Vérifiez le niveau des liquides selon les directives contenues dans le manuel du propriétaire, y compris l'huile moteur, le liquide de refroidissement, l'huile à transmission et le liquide de servodirection.
  • Sous le capot, vérifiez que les fils de bougies ne sont pas fendus, que les durites ne fuient pas, que les colliers de serrage sont solides et qu'il n'y a pas de corrosion autour des bornes de la batterie.
  • Vérifiez l'état de vos freins. Sur une route droite, plane et sans circulation, tenez légèrement le volant et appliquez les freins graduellement. Si vous sentez que le véhicule dévie, c'est peut-être signe que les garnitures de frein sont usées inégalement ou que les freins ont besoin de réglage.
  • Faites de même pour vérifier la géométrie des roues. Sur une route droite, plane et sans circulation, tenez légèrement le volant et roulez à vitesse régulière. Si le véhicule dévie, la géométrie des roues est peut-être déréglée.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – L'huile moteur

L'une des meilleures façons d'assurer le fonctionnement optimal de votre véhicule est de vidanger l'huile régulièrement selon les recommandations du fabricant. L'huile lubrifie les pièces mobiles du moteur, réduit au minimum la friction entre les pièces métalliques et dissipe la chaleur, ce qui favorise une meilleure économie de carburant et réduit les émissions. L'huile moteur évacue également les saletés, les particules de métal et les autres impuretés en suspension et les dépose dans le filtre à huile. Il est donc important d'effectuer les vidanges et de changer le filtre à huile aux intervalles recommandés pour éviter les réparations coûteuses (qui peuvent aller jusqu'au remplacement du moteur).

Pour assurer le rendement optimal de votre moteur, économiser du carburant et réduire les émissions, utilisez seulement l'huile recommandée dans le manuel du propriétaire. Certains fabricants déconseillent d'utiliser des additifs.

La majorité des huiles moteurs vendues pour les véhicules légers sont multigrades, comme les huiles 10W30 ou 5W30. La plupart des véhicules récents sont conçus pour fonctionner toute l'année avec de l'huile 5W30, bien que certains fabricants recommandent maintenant d'utiliser de l'huile 10W30. Les véhicules plus anciens nécessiteront probablement une huile 10W30 en été et une huile 5W30 en hiver. En utilisant l'huile multigrade affichant l'indice de viscosité le plus bas recommandé par le manuel du propriétaire, vous réduirez votre consommation de carburant, particulièrement lors des démarrages à froid.

Lorsque vous achetez de l'huile moteur, vérifiez les étiquettes qui se trouvent sur le contenant. L'une de ces étiquettes figure en pratique sur tous les contenants d'huile moteur vendus au Canada. On y trouve au centre l'indice de viscosité de l'huile (p. ex., 5W30), dans le haut, sa cote de service, et dans le bas, la mention « Économise l'énergie ». L'autre étiquette qui figure souvent sur les contenants d'huile moteur indique que l'huile a été approuvée à la suite d'une série de vérifications de la qualité et de tests rigoureux.

Les huiles offrant le meilleur rendement énergétique portent la mention « Économise l'énergie ». Ces huiles permettent des économies de carburant pouvant atteindre 2,7 p. 100.

Peut-être envisagez-vous d'utiliser de l'huile régénérée plutôt que de l'huile neuve dans votre véhicule. L'huile moteur récupérée lors des vidanges est envoyée à une usine où elle est recyclée. Après l'avoir débarrassée de ses impuretés, on lui ajoute des détergents et des additifs, ce qui lui confère des propriétés semblables à celles des autres produits d'huile moteur. L'huile régénérée certifiée par la marque EcoLogo donne d'aussi bons résultats que l'huile « neuve ».

Si vous effectuez la vidange vous-même, apportez l'huile usée chez votre garagiste pour le recyclage. Un seul litre d'huile moteur peut contaminer deux millions de litres d'eau.

Les huiles synthétiques présentent elles aussi un avantage sur les huiles minérales, notamment dans des conditions climatiques ou d'utilisation extrêmes. L'huile moteur synthétique est fabriquée plutôt que raffinée à partir du pétrole brut. Grâce à sa formulation, elle présente des caractéristiques de fluidité exceptionnelles et elle conserve sa viscosité beaucoup plus longtemps. Cependant, souvenez-vous que l'huile synthétique coûte plus cher que l'huile moteur ordinaire.

Consultez votre manuel du propriétaire pour savoir quel type d'huile utiliser dans votre véhicule et à quel intervalle effectuer les vidanges.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Système de refroidissement

Le rôle du système de refroidissement est de maintenir le moteur à sa température optimale de fonctionnement. À d'autres températures, la consommation de carburant augmente, tout comme les émissions et l'usure du moteur.

Un entretien régulier est indispensable pour assurer le bon fonctionnement du système de refroidissement. Par des inspections périodiques, assurez-vous entre autres qu'il y a suffisamment de liquide de refroidissement dans le réservoir, que les boyaux ne sont pas fendillés et que les colliers de serrage sont bien solides. Resserrez les courroies au besoin (la plupart des véhicules neufs sont dotés de courroies autoserrantes). Il est important de changer le liquide de refroidissement aux intervalles spécifiés par le fabricant, car il se dégrade avec le temps. Il est en outre conseillé de vérifier la concentration du liquide de refroidissement (proportion d'eau et d'antigel) à l'automne pour s'assurer que le moteur sera bien protégé durant l'hiver.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Système d'allumage

L'entretien régulier du système d'allumage de votre véhicule est également indispensable pour réduire votre consommation de carburant. Dans un moteur à essence, les bougies servent à enflammer le mélange air-carburant. Lorsque les bougies sont usées ou défectueuses, le moteur connaît des ratés et l'essence ne brûle pas complètement. Des câbles de bougie usés ou endommagés peuvent aussi provoquer des ratés. Un moteur qui a des ratés gaspille de l'essence, produit plus d'émissions et en général fournit un faible rendement.

Les ratés peuvent être difficiles à déceler; c'est pourquoi il importe de respecter les recommandations du fabricant concernant les vérifications du moteur et le remplacement des bougies et des câbles de bougie. Les bougies ordinaires durent habituellement 48 000 kilomètres, alors que les bougies longue durée au platine peuvent durer jusqu'à 160 000 kilomètres. Certains fabricants recommandent de changer les câbles de bougie aux 96 000 kilomètres alors que d'autres suggèrent de les changer au besoin seulement.

Sur les véhicules munis d'un distributeur, l'entretien du système d'allumage nécessite d'autres interventions. Voilà une autre bonne raison de visiter régulièrement votre garagiste pour une mise au point.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Système antipollution

Les véhicules modernes sont conçus pour traiter les gaz d'échappement avant leur rejet dans l'atmosphère. Vous devez faire inspecter et entretenir le système antipollution de votre véhicule selon les recommandations du fabricant, sinon vous pourriez devenir un gros pollueur.

Si votre véhicule a tendance à caler ou qu'il accélère moins bien, ou si votre système d'échappement dégage de la fumée noire ou bleue, votre véhicule pollue probablement l'atmosphère et il a besoin d'entretien.

Les véhicules construits après 1996 sont dotés d'un système de diagnostic qui contrôle les différents composants ayant une incidence sur les émissions et qui allume le voyant « Service engine soon » ou « Check engine » lorsqu'il détecte un problème. En signalant les problèmes avant qu'ils ne soient perceptibles, ce système peut vous éviter de coûteuses réparations. Si un voyant s'allume, consultez votre manuel du propriétaire. Pour les véhicules construits avant 1996, la seule façon de savoir si le système antipollution fonctionne correctement, c'est de le faire inspecter.

Une étude portant sur 124 véhicules ayant échoué à un contrôle des émissions dans le cadre du programme AirCare de la Colombie-Britannique a montré que la consommation de carburant diminuait de 15 p. 100 après la réparation du système antipollution. Pour le conducteur moyen, cela représente une économie de 200 $ par année, et ce, en carburant seulement.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Autres systèmes mécaniques

Le système d'admission d'air de votre véhicule doit faire l'objet d'une inspection selon le calendrier établi dans le manuel du propriétaire. L'air qui alimente le moteur est filtrée afin de retenir la poussiére et les saletés susceptibles d'endommager le moteur. Un filtre à air sale peut réduire la capacité d'accélération du véhicule. Remplacez le filtre selon les recommandations du fabricant.

Le carburant traverse lui aussi un filtre lorsqu'il est acheminé du réservoir au moteur. Consultez le manuel du propriétaire pour connaître la fréquence à laquelle il faut inspecter le circuit d'alimentation, y compris les canalisations et le réservoir de carburant ainsi que le bouchon. Un circuit d'alimentation qui fuit est dangereux; de plus, il fait augmenter la consommation de carburant et laisse échapper des vapeurs de carburant dans l'atmosphère.

Même si la plupart des travaux d'entretien devraient être confiés à des spécialistes, vous pouvez effectuer une vérification mensuelle pour déceler et corriger les problèmes qui pourraient entraîner un gaspillage de carburant et des dépenses inutiles.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Les pneus et le réglage de la géométrie

Ce sont les pneus qui assurent le contact de votre véhicule avec la route. La résistance au roulement est un facteur clé qui influe sur la consommation de carburant d'un véhicule, et la meilleure façon de réduire la résistance est de maintenir les pneus à la pression recommandée. Un seul pneu sous-gonflé de 8 lb/po2 (56 kPa) peut accroître de 4 p. 100 la consommation de carburant d'un véhicule, sans compter que sa durée de vie peut être réduite de 15 000 kilomètres.

Lorsque les pneus sont sous-gonflés, la résistance au roulement provoque l'usure prématurée de la bande de roulement et fait augmenter la consommation de carburant. Vérifiez la pression des pneus (lorsqu'ils sont froids) au moins une fois par mois et après une baisse de température importante. Vérifiez également la bande de roulement; une usure inégale pourrait être le résultat d'un surgonflage, d'un sous-gonflage ou d'un mauvais réglage de la géométrie.

On estime que les pneus sous–gonflés coûtent aux propriétaires canadiens de véhicules légers quelque 643 millions de litres de carburant par an. Au prix moyen de 0,79 $ le litre pour l'essence régulière sans plomb, cela représente 500 millions de dollars par année en carburant gaspillé.

La permutation des pneus contribue à prolonger leur durée de vie et à réduire la consommation de carburant. Pour la plupart des véhicules, elle devrait se faire à tous les 10 000 km, c'est-à-dire environ deux fois par année. Consultez votre manuel du propriétaire pour connaître les recommandations du fabricant concernant l'intervalle et la façon d'effectuer la permutation des pneus de votre véhicule.

Il faut accorder une attention particulière à la pression des pneus en hiver. La pression des pneus diminue d'environ 1 lb/po2 (7 kPa) pour chaque baisse de température de 10°C. Les pneus perdent aussi une partie de leur pression parce qu'ils sont perméables; on estime qu'ils pourraient perdre ainsi jusqu'à 2 lb/po2 (14 kPa) par mois.

Il est donc essentiel de vérifier régulièrement la pression des pneus afin d'accroître votre économie de carburant et de réduire les émissions. Cette inspection devrait comprendre :

  • Une vérification de la pression des pneus au moins une fois par mois lorsque les pneus sont froids. La pression recommandée par le fabricant pour les pneus avant et arrière est affichée sur une étiquette ou une étiquette apposée sur le bout de la portière du conducteur, sur le montant de porte, dans la boîte à gants ou à l'intérieur de la porte d'accès au réservoir de carburant (la pression indiquée sur le pneu lui-même est la pression maximale autorisée et n'est pas la même que la pression recommandée par le fabricant). Si vous ne trouvez pas la étiquette, consultez le manuel du propriétaire ou appelez votre concessionnaire. N'oubliez pas de vérifier la pression du pneu de secours; vous pourriez en avoir besoin à n'importe quel moment.
  • Vérifiez la bande de roulement; une usure inégale peut être le résultat d'un sous-gonflage ou d'un surgonflage chronique, d'un mauvais réglage du parallélisme des roues, d'un mauvais équilibrage des pneus ou d'un problème de suspension.
  • Vérifiez la présence de pierres, de morceaux de verre ou d'autres objets incrustés dans le pneu qui peuvent percer la bande de roulement et provoquer une crevaison.

Vérification de la pression des pneus

Vérifiez la pression des pneus lorsqu'ils sont froids, en d'autres mots lorsque le véhicule n'a pas roulé depuis au moins trois heures ou qu'il n'a pas encore franchi plus de deux kilomètres.

Nota : Si un de vos pneus est sous-gonflé, rendez-vous au poste d'essence le plus près. Si vous devez rouler plus de deux kilomètres, vérifiez de nouveau la pression des pneus en arrivant à destination. En vous inspirant de l'exemple suivant, gonflez le pneu à la pression recommandée :

  1. La pression recommandée est de 35 lb/po2 (241 kPa). Trois pneus affichent cette pression, mais le quatrième affiche 28 lb/po2 (193 kPa); ce pneu est sous-gonflé de 7 lb/po2 (48 kPa) [un sous-gonflage de 20 p. 100, ce qui représente une consommation excédentaire de carburant de 4 p. 100].
  2. Si vous devez parcourir huit kilomètres pour trouver une pompe à air, tous vos pneus se réchaufferont. Lorsque vous vérifierez de nouveau la pression des pneus, vous constaterez que les trois pneus correctement gonflés affichent maintenant une pression de 37 lb/po2 (255 kPa) et que le pneu sous-gonflé affiche 30 lb/po2 (207 kPa). Il manque toujours 7 lb/po2 (48 kPa) à ce pneu.
  3. Gonflez le pneu mou à 37 lb/po2 (255 kPa). Vous pouvez dépasser sans crainte la pression recommandée parce que le pneu s'est réchauffé et que les pneus chauds augmentent en pression (les fabricants de pneus tiennent compte de ce phénomène en concevant leurs pneus). Ne gonflez pas les trois autres pneus.
  4. C'est une bonne idée de vous procurer votre propre contrôleur de pression parce que ceux qu'on trouve dans les postes d'essence sont souvent inexacts ou ces derniers n'en ont pas!

C'est aussi une bonne idée de faire régulièrement la permutation des roues afin de répartir également l'usure entre les quatre pneus. En plus de prolonger la durée de vie de vos pneus, vous obtiendrez une meilleure économie de carburant et une conduite plus sûre. Consultez votre manuel du propriétaire pour connaître les recommandations du fabricant concernant l'intervalle et la façon d'effectuer la permutation de vos pneus. Pour la plupart des véhicules, elle devrait se faire tous les 10 000 km, c'est-à-dire environ deux fois par année.

Tous les pneus ne sont pas semblables. Les pneus à carcasse diagonale ceinturée sont plus rigides que les pneus à carcasse radiale et offrent une résistance au roulement plus élevée, ce qui oblige le moteur à travailler plus fort pour faire avancer le véhicule. Si vous devez remplacer un pneu, consultez le manuel du propriétaire ou un spécialiste des pneus pour savoir quel type de pneu convient le mieux à votre véhicule.

Du point de vue de l'efficacité énergétique, ce qu'il faut rechercher dans un pneu de remplacement, c'est une faible résistance au roulement et une bonne durée de vie. La plupart des spécialistes sont sensibilisés à la question de la résistance au roulement et pourront vous conseiller à cet égard. En règle générale, une réduction de 10 p. 100 de la résistance au roulement entraîne une baisse de 2 p. 100 de la consommation de carburant. Pour un rendement optimal, demandez à un spécialiste de vous aider à choisir des pneus de qualité adaptés à votre véhicule et à vos habitudes de conduite et qui offrent une faible résistance au roulement et une bonne durée de vie.

Réglage de la géométrie et équilibrage des roues

Le réglage de la géométrie doit être vérifié une fois l'an. Si la géométrie est déréglée, les roues « tireront » au lieu de rouler librement, et cela augmentera la consommation de carburant, réduira la durée de vie des pneus et nuira à la tenue de route et à la maniabilité du véhicule.

Il faut en outre vérifier l'équilibrage des roues. Des roues déséquilibrées provoqueront des secousses ou des vibrations dans le volant. Ces secousses raccourciront la durée de vie des autres organes de suspension et produiront une usure inégale des pneus, ce qui augmentera la consommation de carburant. On peut reconnaître les problèmes d'équilibrage à la série de étiquettes lisses qui se forment sur la bande de roulement.

Guide d'entretien axé sur le bon $ens au volant – Les freins

Bien qu'il soit important de faire avancer votre voiture, il l'est tout autant de la faire s'arrêter. Si les freins grincent, s'ils frottent, s'ils font dévier la voiture ou s'ils sont « mous », c'est peut-être qu'un segment ou une étiquettette de frein ne se désengage pas du disque ou du tambour. Si vous attendez trop longtemps avant de faire réparer vos freins, la étiquettette ou le segment peut s'user au point d'endommager d'autres composants et de faire grimper le coût des réparations – sans compter que le moteur doit travailler plus fort pour vaincre la résistance.

Des freins aux pièces traînantes peuvent augmenter considérablement la consommation de carburant parce que le moteur doit travailler plus fort pour vaincre la résistance. La durée de vie et l'efficacité des freins s'en trouvent également diminuées, ce qui rend le véhicule plus difficile à conduire. Il est important de faire inspecter vos freins et de faire vérifier et changer le liquide de freins aux intervalles précisés dans le manuel du propriétaire.

Si vous attendez trop longtemps avant de faire réparer vos freins, les étiquettettes et les segments peuvent s'user au point d'endommager d'autres composants et de faire grimper le coût des réparations.

Parmi les signes indiquant que les freins ont besoin de réparation, mentionnons les bruits de grincement et de frottement, l'évanouissement (perte de freinage attribuable à la chaleur excessive des freins), le fait que le véhicule tire d'un côté et une pédale de frein « molle » ou qui vibre.