Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Résidentiel - Personnel

Menu

Optimiser l’efficacité du matériel de chauffage déjà en place

Chaudières

Chaudières au gaz sans condensation

Les chaudières résidentielles au gaz actuellement vendues au Canada doivent avoir un AFUE d'au moins 80 p. 100. Quant aux chaudières répondant aux exigences ENERGY STAR, leur AFUE doit être d'au moins 85 p. 100.

Voici certaines mesures que les fabricants ont adoptées pour améliorer le rendement des appareils :

  • Élimination des veilleuses permanentes. La plupart des chaudières actuellement offertes sur le marché sont équipées d'un dispositif d'allumage intermittent, habituellement l'allumage électronique
  • Amélioration des niveaux d'isolation. Comme les chaudières emmagasinent plus de chaleur interne que ne le font les générateurs d'air chaud, elles ont tendance à perdre plus de chaleur, aussi bien par leur enveloppe (parois) que par la cheminée, lorsqu'elles ne sont pas en marche. Les nouvelles chaudières sont beaucoup mieux isolées, ce qui permet de garder l'eau chaude.
  • Adoption de meilleures méthodes de commande d'air visant à réduire les pertes à la cheminée. De nombreuses chaudières utilisent un coupe-tirage. Celui-ci est situé en aval de la pompe pour épreuves de la chaudière. Il aspire l'air de la maison dans le conduit d'évacuation des gaz avec les gaz de combustion. Cela stabilise l'écoulement de l'air dans l'appareil, isolant le brûleur des variations de pression extérieures. Mais cela aspire continuellement la chaleur de la chaudière et réchauffe l'air de la maison par la cheminée. En règle générale, un régulateur de tirage est maintenant installé en aval du coupe-tirage pour arrêter l'évacuation lorsque le brûleur n'est pas en marche. Lorsque le brûleur de gaz s'éteint, le régulateur se ferme automatiquement après une courte période; avant que le brûleur se rallume, le régulateur s'ouvre.

De chaudières qui sont équipées de brûleurs à gaz à aspiration ont entièrement éliminé le besoin d'un coupe tirage en utilisant un système d'évacuation forcée, qui comprend habituellement un ventilateur à tirage aspiré. Ces appareils présentent les caractéristiques suivantes :

  • absence d'air de dilution
  • forte résistance aux fuites pendant les périodes de marche du brûleur
  • écoulement minimum dans la cheminée durant les périodes d'arrêt

Par conséquent, ces appareils ont tendance à être plus performants que ceux munis d'un coupe tirage et d'un régulateur de tirage.

De nos jours, de nombreuses chaudières au gaz ont remplacé le brûleur à gaz à aspiration naturelle par un brûleur à air soufflé.

Elles équipent le brûleur d'un ventilateur afin d'améliorer le processus de combustion et d'assurer le développement et le maintien d'un tirage adéquat. Ces brûleurs, semblables à ceux qui sont utilisés dans les systèmes au mazout de pointe, ont tendance à avoir une pression limitée ou même à obstruer le passage de l'air de combustion lorsque le brûleur est éteint. Cela réduit au minimum les pertes thermiques durant les périodes d'arrêt et ne nécessite pas de registre de tirage clapet. De tels appareils réduisent au minimum l'air de dilution ou ont un système de combustion hermétique, et leur rendement est égal ou supérieur aux modèles à brûleur à aspiration et à système d'évacuation forcée.

Chaudières au gaz à condensation

Les chaudières au gaz à condensation utilisent soit un brûleur à aspiration muni d'un ventilateur à tirage aspiré soit un brûleur électrique. Ils sont munis d'un échangeur thermique additionnel fait de matériaux anticorrosion (généralement de l'acier inoxydable) qui extrait la chaleur latente présente dans les sous-produits de combustion en condensant les produits de combustion avant leur évacuation. Plus besoin de cheminée, ce qui réduit le coût d'installation. Les gaz de combustion sont alors suffisamment refroidis pour être évacués par un tuyau de plastique PVC ou ABS traversant un mur extérieur de la maison.

Une chaudière à condensation peut avoir un AFUE de 90 p. 100 ou plus. Mais dans la pratique, les chaudières à condensation des systèmes de chauffage hydroniques (eau chaude) peuvent avoir de la difficulté à atteindre un tel rendement. Pour que l'échangeur thermique de la chaudière à condensation arrive à extraire efficacement la chaleur latente potentielle, le système doit fonctionner avec les températures d'eau de retour les plus basses possible, ne dépassant pas 45 à 50 °C (113 à 122 °F), de préférence. alheureusement, la plupart des systèmes de radiateurs sont conçus pour fonctionner à des températures d'eau de retour nettement supérieures, ce qui contribue à réduire les risques de condensation du gaz de combustion. Si la température de l'eau de retour est trop élevée, le rendement réel de l'appareil pourrait n'être que légèrement supérieur à celui des meilleurs modèles de chaudières sans condensation.

Pour qu'une chaudière à condensation atteigne son rendement optimal, le système de chauffage doit être conçu pour retourner l'eau à la chaudière sous la température des gaz de combustion évacués. Les applications résidentielles qui fonctionnent habituellement à des températures d'eau de retour suffisamment basses incluent le chauffage des planchers par rayonnement ou le chauffage de l'eau des piscines.

Pour les systèmes de radiateurs, il est possible d'abaisser la température de l'eau de retour en ayant recours aux techniques suivantes :

  • utilisation d’un régulateur de remise en marche extérieur, pour abaisser la température de l’eau de distribution à la fin du printemps et au début de l’automne (cette méthode n'est pas efficace au plus fort de la saison de chauffe)
  • l’utilisation des systèmes de radiateurs qui présentent des surfaces d'échange thermique suffisantes pour pouvoir fonctionner efficacement à basse température
  • l'utilisation de l'eau de retour pour chauffer d'avance l'eau de service pour les systèmes combinés de chauffage des locaux et de l'eau