Méthodologie

A. PRÉPARATION DES DONNÉES

Processus de préparation des données

Les données présentées dans le rapport combinent des données sur les expéditions obtenues des fabricants d’appareils ménagers au Canada à de l’information sur la consommation d’énergie tirée de la liste de produits interrogeable en ligne de l’OEE de RNCan (http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%2Ewelcome-bienvenue). Les analystes de l’Association of Home Appliance Manufacturers Canada (AHAM) ont fait correspondre le numéro de modèle du fabricant au modèle connexe dans la base de données en ligne de l’OEE afin d’estimer la consommation d’énergie de toutes les expéditions annuelles d’un modèle donné.

Ils ont ensuite regroupé ces données par région ou la province et par mode d’acquisition. Au besoin, ils ont également produit des données groupées distinctes pour les modèles certifiés ENERGY STAR®.

Les analystes ont utilisé un logiciel ordinaire de base de données et de tableur électronique pour regrouper les données, qu’ils ont ensuite transmises à l’OEE aux fins d’analyse et de préparation de rapports. Aux étapes de la préparation des rapports, toute information permettant d’identifier un fabricant ou un numéro de modèle a été supprimée.

Données des fabricants

L’OEE a demandé aux fabricants d’appareils ménagers de fournir leurs données sur les expéditions annuelles de chaque modèle d’appareil (réfrigérateur, congélateur, lave-vaisselle, cuisinière électrique, laveuse et sécheuse électrique) offert dans le marché canadien entre 1990 et 2016. Les données pour chaque année à l’étude incluent le type d’appareil, le numéro du modèle et le nombre d’expéditions (par région ou la province et par mode d’acquisition, dans la mesure du possible, à partir de 2004).

Données ÉnerGuide

Les analystes ont utilisé l’information sur la taille, le type d’appareil et la CUE tirée des cotes ÉnerGuide de l’OEE pour calculer la consommation d’énergie pondérée selon les expéditions de chaque type d’appareil. En outre, ils ont eu recours à la liste de produits ÉnerGuide pour relever les modèles certifiés ENERGY STAR.

Correspondance des données

Les analystes de l’AHAM ont établi une correspondance entre les données de chaque modèle obtenues des fabricants et les données connexes sur leur consommation d’énergie tirées de la liste de produits ÉnerGuide. Ils ont ensuite multiplié les expéditions des fabricants pour chaque modèle par la cote de rendement énergétique ÉnerGuide connexe du modèle. Ils ont ainsi obtenu la consommation d’énergie totale du modèle, pondérée selon les expéditions. Ils ont ensuite calculé le sous-total de chaque catégorie d’appareils ménagers (comme les réfrigérateurs ou les lave-vaisselle) ainsi que le type et la catégorie de taille pour calculer la CUE moyenne.

Les analystes ont dû ajuster les données pour effectuer le couplage des modèles. Ils ont créé des programmes permettant de comparer les numéros de modèle fournis par les fabricants avec ceux de la base de données de l’OEE et ont établi des essais de vraisemblance pour assurer l’intégrité du processus de correspondance des données. Le fait que le numéro du modèle indiqué dans la base de données de l’OEE ne correspondait pas toujours au numéro du modèle utilisé par les fabricants dans leurs registres internes d’expéditions a posé des difficultés. Dans certains cas, par exemple, les fabricants utilisaient des codes particuliers pour les modèles destinés à être vendus sous la marque de commerce d’autres entreprises, comme les grands magasins. Avec l’aide des fabricants, la plupart des cas ont été résolus. Une correspondance n’a pu être établie pour certains modèles, même après le processus automatisé. S’il s’agissait de modèles comptant un grand nombre d’expéditions pour le type d’appareil, les analystes les ont traités à titre exceptionnel. Ici encore, les fabricants ont aidé à identifier ces modèles et à vérifier la cote de rendement énergétique et le type. Ce processus s’est poursuivi jusqu’à l’établissement d’un couplage pour tous les modèles, à quelques infimes exceptions près.

Sommaire et transfert des données

Après avoir établi la correspondance, les analystes ont résumé les données. Afin de calculer la consommation d’énergie annuelle de chaque modèle, ils ont multiplié la cote de rendement énergétique du modèle par le nombre d’expéditions effectuées au cours de l’année pour obtenir la consommation d’énergie totale, pondérée selon les expéditions du modèle, pour l’année visée.

Ces données groupées et les données des expéditions ont été additionnées au besoin pour procurer le total de chaque type et catégorie de taille d’appareil. Des données groupées distinctes ont été fournies pour les modèles certifiés ENERGY STAR. Tous ces calculs ont été préparés par région ou la province, mode d’acquisition et pays.

La base de données finale, préparée par l’AHAM, renfermait des renseignements comme le type d’appareil, l’année du modèle, la consommation d’énergie totale et la CUE moyenne et, dans le cas des réfrigérateurs, le type et la taille. Les données groupées ont été réparties entre les appareils certifiés et non certifiés ENERGY STAR (à partir de 1999), par région ou la province et par mode d’acquisition (depuis 2004).

B. ANALYSE

La CUE annuelle moyenne, pondérée selon les expéditions, a été calculée par catégorie en divisant la consommation d’énergie totale de tous les réfrigérateurs vendus au Canada dans cette catégorie, par le nombre total d’expéditions de cette même catégorie.

Comme on le mentionne à la section A, des données ont été obtenues pour certains appareils ménagers par catégorie de taille. Par conséquent, la CUE par pied cube a été calculée en divisant la CUE d’une catégorie de taille donnée par le volume médian de cette catégorie.

Consommation et économies d’énergie de tous les appareils ménagers expédiés

Un processus en trois étapes, décrit ci-dessous, a été utilisé pour calculer la consommation et les économies d’énergie de tous les types d’appareil ménager expédié.

D’abord, la consommation d’énergie de référence a été estimée pour chaque type d’appareil et pour chaque année de 1990 à 2016. Les niveaux de référence de tous les appareils reflétaient les hypothèses de l’OEE sur la consommation d’énergie de chaque type d’appareil sans amélioration de l’efficacité énergétique attribuable aux fabricants et aux NMRE.

Afin d’estimer la consommation d’énergie de référence, on a présumé que sans l’adoption du Règlement et l’amélioration générale de l’efficacité énergétiques apportée par les fabricants, la CUE de tous les types d’appareil se serait maintenue aux niveaux de 1992.

Même si les NMRE ne sont entrées en vigueur qu’en 1995, l’année 1992 a servi d’année de référence pour estimer les économies d’énergie en raison du fait que l’efficacité énergétique a commencé à s’améliorer quasi immédiatement après l’entrée en vigueur de la Loi sur l’efficacité énergétique (la Loi) en 1992, grâce aux forces du marché, comme les règlements découlant de la Loi et ceux en vigueur aux États-Unis.

On a également présumé que le nombre d’appareils expédiés demeurerait le même entre 1990 et 2016, même en l’absence de l’amélioration générale de l’efficacité énergétique attribuable aux fabricants et à l’adoption du Règlement.

Ensuite, les niveaux « réels » ou courants de la consommation d’énergie de tous les appareils ont été calculés de la même façon qu’à la première étape. Toutefois, la CUE annuelle moyenne de chaque type d’appareil pour chaque année de modèle a servi pour établir les niveaux réels de la consommation d’énergie au lieu de maintenir la CUE constante aux niveaux de 1992.

Enfin, les économies d’énergie de tous les appareils ont été calculées comme la différence entre le niveau de référence et le niveau réel de la consommation d’énergie.

L’année de référence utilisée dans les calculs étant 1992, une fonction de mise hors service, reposant sur la durée de vie, a été incluse afin de tenir compte du vieillissement des appareils ménagers :

  • réfrigérateurs – 17 ans;
  • congélateurs – 21 ans;
  • lave-vaisselle – 13 ans;
  • cuisinières électriques – 18 ans;
  • laveuses – 14 ans;
  • sécheuses électriques – 18 ans.

Cette fonction de mise hors service a été appliquée pour éviter de surestimer la consommation d’énergie réelle (et les économies) du parc d’appareils mis hors service. Au cours d’une année donnée, la consommation d’énergie totale inclut la consommation d’énergie des appareils ménagers expédiés au cours de l’année et la consommation d’énergie des appareils expédiés antérieurement qui n’avaient pas atteint la fin de leur vie.

Le taux de mise hors service a été appliqué aux expéditions annuelles de chaque type d’appareil ménager pour estimer le nombre total d’appareils utilisés chaque année depuis l’année de référence de 1992.