Ressources naturelles Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens de l'Office de l'efficacité énergétique

 

Collectivités et gouvernement

Rouler à l’éthanol!

Service correctionnel Canada installe des postes de ravitaillement en carburant E85 et « écologise » son parc automobile

Pour atteindre ses objectifs quant au développement économique régional et aux changements climatiques, le gouvernement du Canada encourage l’utilisation accrue de l’éthanol comme carburant de transport. Fidèle à cette politique, et grâce à l’aide financière de l’Initiative des véhicules fédéraux (IVF), Service correctionnel Canada (SCC) a installé six nouveaux postes de ravitaillement en carburant E85 dans la région des Prairies. Le mélange de carburant E85 contient jusqu’à 85 p. 100 d’éthanol, un carburant renouvelable qui produit moins d’émissions de gaz à effet de serre que l’essence classique. Les nouveaux postes de ravitaillement se trouvent aux établissements situés à Winnipeg, au Manitoba, à Drumheller, Edmonton, Grand Cache et Innisfail, en Alberta, et à Prince Albert, en Saskatchewan. Deux des postes ont des réservoirs d’une capacité de 1 500 gallons et les quatre autres, des réservoirs de 1 000 gallons.

Carl Gundlach, Surveillant de garage dans la région de Drumheller pour les Services correctionnels du Canada.

Service correctionnel Canada a 215 véhicules dans la région des Prairies, qui servent à transporter les provisions, transférer les prisonniers, faire l’entretien des institutions et à assurer le transport du personnel. Quarante des véhicules du parc automobile sont polycarburants. Il s’agit de véhicules de conception spéciale, équipés d’ordinateurs de gestion du carburant qui sont suffisamment précis pour ajuster le mélange de carburant du véhicule et la distribution afin d’utiliser de façon optimale tout mélange d’essence et d’éthanol comprenant entre 0 et 85 p. 100 d’éthanol. Il existe de nombreux modèles populaires de véhicules polycarburants, comme les Chrysler Sebring, Dodge Caravan, Ford Taurus, Ford Explorer Sportrac, Chevy Silverado et Dodge RAM; leur coût est comparable à celui des véhicules à essence classique. Dans le cas du Ford Explorer Sportrac, la caractéristique « polycarburante » est maintenant standard pour les modèles de l’année courante. SCC tient compte de l’option « polycarburante » chaque fois qu’il est question de véhicules qui serviront dans des endroits où se trouvent des installations de ravitaillement en carburant E85.

L’Initiative des véhicules fédéraux joue un rôle clé

L’aide financière de l’IVF a couvert les coûts marginaux associés à l’installation des six postes de ravitaillement en carburant E85. Étant donné la teneur en alcool plus élevée de ce carburant, les pompes à essence, les boyaux et les autres composants de remplissage ont dû être soigneusement sélectionnés pour garantir leur compatibilité avec les propriétés de solvant qui caractérisent l’éthanol. L’IVF offre aussi une aide financière pour l’achat d’éthanol. Parmi les efforts pour accroître l’utilisation du E85 par le parc fédéral de véhicules qui peuvent en consommer, l’IVF offre une subvention qui rend ce carburant plus concurrentiel par rapport à l’essence.

Le rôle de l’IVF est d’aider les ministères à réduire leurs émissions de GES provenant des véhicules dans le cadre de l’Initiative fédérale Prêcher par l’exemple (IFPPE). L’IVF joue un rôle clé en favorisant l’achat de carburants de remplacement et de véhicules hybrides et en encourageant un plus large recours aux carburants de remplacement pour le parc automobile fédéral. Pour ce faire, on éduque, on élargit l’infrastructure des carburants de remplacement et on propose des outils et des ressources.

Les avantages de l’éthanol

SCC de la région des Prairies a gagné un prix en environnement remis par SCC pour l’adoption de la technologie de ravitaillement en carburant écologique. L’éthanol réduit les émissions de GES, car il est produit à partir de végétaux (céréales ou autre biomasse). Les végétaux utilisent, durant leur croissance, l’énergie du soleil (photosynthèse) pour absorber le dioxyde de carbone présent dans l’air et l’hydrogène présent dans l’eau du sol. Lors de la combustion de l’éthanol, le dioxyde de carbone et l’eau retournent dans l’environnement en un cycle durable et sans fin. Même si la conversion de la biomasse en éthanol et la combustion de l’éthanol produisent aussi des émissions, le résultat final est une importante réduction des émissions de GES par rapport à la production, au raffinage et à la combustion des carburants fossiles comme l’essence. Presque tous les véhicules à essence peuvent consommer de l’essence à faible teneur en éthanol (de l’essence mélangée à 10 p. 100 d’éthanol, tout au plus). Les mélanges contenant jusqu’à 85 p. 100 d’éthanol permettent de réduire de moitié les émissions de CO2 si l’on compare à l’essence. Brian Grant, gestionnaire du parc automobile régional de SCC dans la région des Prairies, indique qu’avec l’éthanol, les champs des agriculteurs jouent essentiellement le rôle d’énormes collecteurs solaires qui absorbent et stockent l’énergie du soleil dans les plants en croissance pendant les longues journées chaudes d’été, pour que l’énergie puisse ensuite être libérée par la combustion du carburant lors de nos froids hivers sombres. C’est cette capacité à emmagasiner et à transformer l’énergie solaire renouvelable à faible coût en vue de l’utiliser pendant les périodes de pointe et de supplanter les carburants fossiles qui rend la biomasse si intéressante.

Service correctionnel Canada prévoit installer plusieurs autres postes de ravitaillement en carburant E85 en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique. Les sites suivants font actuellement l’objet d’une étude : Kingston et Gravenhurst, en Ontario; Laval et Sainte-Anne-des-Plaines, au Québec; Abbotsford et Kent, en Colombie-Britannique. Comme le transport est la plus importante source de gaz à effet de serre au Canada, soit environ 25 p. 100 de l’ensemble des émissions, ce secteur offre au Canada des occasions et des défis de taille par rapport à ses objectifs du Protocole de Kyoto. « Le carburant à l’éthanol est le meilleur carburant de remplacement, car il s’agit d’une source d’énergie durable dont les gens n’ont pas peur et qui est tout à fait compatible avec la technologie des moteurs de véhicules d’aujourd’hui et l’infrastructure de distribution de carburant actuellement en place », précise Brian Grant.

Pour savoir comment votre ministère peut devenir un partenaire dans l’utilisation, pour ses activités, du carburant E85 et des véhicules qui en consomment, communiquez avec l’Initiative des véhicules fédéraux.